• Propriétaire

CANICULE : COMMENT PROTÉGER VOTRE CHIEN DE LA CHALEUR

Source nos amis les Chiens, par Paul Laurent.

La canicule s’est installée et vous souffrez de la chaleur, c’est bien normal. Mais saviez-vous que ce phénomène climatique s’avère être d’autant plus dangereux pour votre chien ? Contrairement à vous qui pouvez recourir à toutes sortes de stratégies pour vous rafraîchir, votre fidèle compagnon se retrouve davantage démuni lorsque les températures ne cessent de grimper. Or, un coup de chaleur qui ne serait pas pris en charge dans les temps peut littéralement lui être fatal. Il vous appartient alors de multiplier les précautions afin de protéger votre adorable boule de poils contre la chaleur. Voici tout ce que vous pouvez faire pour qu’il puisse passer l’été en pleine forme !


LES DANGERS DE LA CANICULE POUR LE CHIEN

Le soleil est brûlant, il n’y a pas un souffle d’air et les nuits sont tout aussi irrespirables… Les grosses chaleurs sont extrêmement pénibles pour nos animaux de compagnie, qui épuisent leur métabolisme. Elles font monter la température corporelle, affole le système cardiovasculaire qui met tout en œuvre pour que le corps reste à 38°C, 38,5°C grand maximum… Dès l’instant où l’organisme ne parvient pas suffisamment à se rafraîchir, le risque d’insolation est réel. Et lorsque la chaleur persiste ou si elle est excessivement forte, les mécanismes de refroidissement de nos braves compagnons à quatre pattes sont vite mis à rude épreuve.

L’instinct les pousse alors à partir en quête d’une place fraîche et ombragée. Dans la mesure où votre chien ne va pas se plaindre, il apparaît difficile de déceler la situation d’inconfort qu’il est en train de subir sans même que vous vous en rendiez compte. Plus sensibles que les humains aux variations du thermomètre dont le mercure dépasse largement les 30°, les animaux de compagnie sont nombreux à décéder chaque année à cause d’un coup de chaud ou de la déshydratation, même ceux qui sont en parfaite santé. Ceci est d’autant plus vrai pour l’espèce canine, qui n’est pas capable de réguler sa température à l’aide de la sudation.

Les coussinets produisent un peu de sueur, créant ainsi une sensation de rafraîchissement par évaporation. Mais c’est surtout l’halètement qui permet de refroidir l’organisme par élimination de la vapeur d’eau. C’est dire à quel point le chien souffre de la chaleur, surtout lorsque l’atmosphère est chaude et humide. Et lorsque l’on sait que quelques heures suffisent pour mettre sa vie en danger, il apparaît capital de se montrer immodérément vigilant. Notez également que l’exposition prolongée au soleil comporte d’autres risques, tels que le cancer de la peau qui concerne principalement ceux qui ont un pelage clair.


LES CHIENS LES PLUS FRAGILES FACE À LA CHALEUR


Bien que tous les animaux souffrent des fortes chaleurs, les canidés sont les plus vulnérables. Certaines races les supportent encore moins, notamment celles dites « brachycéphales », autrement dit à face aplatie comme les bouledogues ou encore les carlins. Leur morphologie est telle qu’ils n’arrivent plus à contrôler leur respiration dès que le thermomètre dépasse les 35°… Les sujets cardiaques sont également les principales victimes des températures élevées, chez qui l’œdème pulmonaire n’est pas rare. L’eau s’accumule alors dans le système respiratoire, ce qui provoque de grosses difficultés pour respirer correctement.

Bien évidemment, il faut se montrer particulièrement attentif avec les chiots et les chiens âgés qui souffrent vite de la chaleur, sans oublier ceux ont tendance à l’embonpoint. Inutile pour autant de prendre rendez-vous chez le vétérinaire dès que le thermomètre se met à s’affoler : un simple appel téléphonique peut généralement suffire pour mettre votre chien à l’abri de pas mal de frayeurs. Il vous recommandera par exemple de surveiller de près la respiration de votre boule de poils, qui doit aussi continuer à s’alimenter régulièrement.


LES SYMPTÔMES DU COUP DU CHALEUR CHEZ LE CHIEN


Pour savoir si votre compagnon à quatre pattes n’arrive plus à supporter les fortes températures, observez-le attentivement afin de réagir et éviter le drame :

  • Il respire rapidement en se tenant debout, cou rendu et coudes écartés dans le seul but de rendre les mouvements thoraciques plus aisés ;

  • Il halète fort et bruyamment, de manière irrégulière ;

  • Il présente des difficultés à se déplacer et semble désorienté ;

  • Son comportement est passif et léthargique, avec un regard fixe ;

  • Il montre des signes de stress ;

  • Il n’a pas faim ;

  • Son rythme cardiaque est frénétique ;

  • Sa truffe est plus chaude qu’en temps normal ;

  • Il est abattu ;

  • Il souffre de diarrhées aigües ;

  • Il salive de façon excessive ;

  • Il est pris de tremblements musculaires.