• bdepierre

LA ROUTE DES VINS D’ALSACE EN CAMPING-CAR

Source article paru le 26/07/2020 dans Le Monde Du Camping-Car


La route des vins d’Alsace est longue de 170 km. Cet itinéraire, qui sillonne les contreforts vosgiens du nord au sud de l’Alsace, est certainement l’un des plus appréciables à parcourir en camping-car.


De Marlenheim à Thann, la route des vins traverse 70 villages viticoles parmi les plus beaux de France. Voici quelques infos pratiques pour parcourir la route des vins d’Alsace en camping-car.


La route des vins d’Alsace en camping-car : infos pratiques


  • Un itinéraire de 170 km : parcourir la route des vins d’Alsace en camping-car, peut se faire en une après-midi, en trois jours ou une semaine ! A vous de choisir la durée, le nombre des étapes et la précision de votre exploration.

  • Des étapes en camping-car sur les aires d’accueil de la région, au camping ou en bivouac libre. Pour profiter au mieux des visites dans les exploitations viticoles, pensez aussi aux étapes France Passion.

  • Le festival des vins se déroule traditionnellement la troisième semaine du mois de juillet.

  • La route des vins dispose de son propre site internet : www.route-des-vins-alsace.com. Vous pouvez aussi trouver des infos utiles sur le site de l’office de tourisme www.alsace-destination-tourisme.com.

Nos 5 incontournables

  1. Riquewihr

  2. Colmar

  3. Obernai

  4. Kaysersberg

  5. Eguisheim

Le sentier viticole des grands crus des « Perles du Vignoble », permet de découvrir d’une façon originale les paysages du vignoble alsacien. Il s’agit d’une balade balisée qui regroupe des boucles d’une à deux heures de marche pour un total de 17 km.

Plus d’infos auprès de l’office de tourisme de Ribeauvillé-Riquewihr : www.ribeauville-riquewihr.com


L’itinéraire en détail, de Marlenheim à Thann

Une balade en camping-car à la découverte des vins et des villages d’Alsace… sans oublier les châteaux qui ponctuent cet itinéraire.


1. De Marlenheim à Obernai

Porte d’entrée de la Route des vins, Marlenheim donne le ton avec son centre vinicole réputé. Mais Wangen apparaît plus typique avec ses rues sinueuses. Connue pour son célèbre bruderthal, classé Alsace grand cru, Molsheim, qui fut le fief d’Ettore Bugatti et de ses véhicules de prestige, l’est aussi pour sa chartreuse, le plus grand bâtiment cultuel d’Alsace. La plus ancienne demeure de la région (1170) se trouve pour sa part à Rosheim qui abrite une église datant également du XIIe siècle. Petit détour par Obernai pour le cachet inégalable d’un centre historique qui réunit à l’abri des remparts halle aux blés, beffroi, et belles maisons à colombages.


2. Du mont Sainte-Odile au château du Haut-Koenigsbourg

La route délaisse maintenant la plaine pour prendre de l’altitude offrant de jolis points de vue sur les ruines de nombreux châteaux forts, perchés sur des éperons rocheux. Au pied du mont Sainte-Odile, Ottrott en compte deux, mais doit d’abord sa réputation à son rouge fruité et agréablement corsé. Celle de Barr, 20 km plus au sud, repose essentiellement sur son gewurztraminer. A flanc de coteau, Itterswiller se présente comme un charmant village viticole aux maisons fleuries, préambule à Dambach-la-Ville. Connue pour ses grands crus classés du frankstein, à l’intérieur de ses remparts subsiste un centre ancien et fleuri. Au pied des châteaux forts de l’Ortembourg et du Ramstein, Scherwiller ajoute aux belles maisons à colombages du XVIIIe siècle, quelques vénérables lavoirs. Un petit détour vous conduira au château du Haut-Koenigsbourg qui domine la plaine d’Alsace, perché à 800 m d’altitude.


3. Ribeauvillé, Riquewihr et Kaysersberg

En se rapprochant de Colmar, la route traverse les vignobles les plus réputés d’Alsace, parsemés des plus beaux villages. Après Saint-Hippolyte, elle gagne Ribeauvillé. Dominé par trois châteaux, arborant des maisons colorées à pans de bois et un patrimoine d’exception, sa célébrité est liée à celle de ses vins fameux : tokay, pinot gris et gewurztraminer. Le riesling est plutôt l’affaire de Riquewihr, la « perle du vignoble alsacien ». Remparts, cours pavées, pressoirs, fontaines et ravissantes maisons à colombages datant du XVIe siècle : rien ne manque à la carte postale. Autre incontournable : Kaysersberg et les ruines de son château impérial. C’est l’une des plus charmantes cités d’Alsace avec ses ruelles pavées et ses maisons à colombages richement ornées de part et d’autre de la Weiss. Le vieux pont fortifié, l’église Sainte-Croix contribuent au cachet de ce site parmi les préférés des Français.


4. Colmar

Considérée comme la plus typique des villes alsaciennes, Colmar ajoute aux innombrables maisons à pans de bois le charme de sa petite Venise et un riche patrimoine culturel dont le fameux retable d’Issenheim, chef-d’œuvre de Matthias Grünewald, pièce maîtresse du musée Unterlinden.


5. Le sud de la route des vins : d’Eguisheim à Thann

Moins fréquentée, la partie sud de la route des vins réserve aussi quelques belles étapes. Typiquement alsacien avec ses anciennes demeures aux toits pointus, aux couleurs vives et aux façades à colombages, Eguisheim plaît pour sa taille modeste, son architecture unique, son fleurissement à profusion à la belle saison. Bâtie autour de son château, cette cité médiévale se déploie en cercles concentriques. Quant à Soultzmatt, elle est aussi appréciée pour ses eaux minérales. Au pied du Grand Ballon des Vosges, Guebwiller se partage entre tradition industrielle et vigneronne. Il s’agit de la seule commune d’Alsace à compter quatre grands crus classés sur son territoire. La Route des vins prend fin à quelque 20 km plus au sud, à Thann, avec la découverte du rangen, vignoble le plus méridional et le plus pentu d’Alsace, qui impose souvent aux vendangeurs de s’encorder.



97 vues

Espace Danton

3 rue Danton
92240 MALAKOFF

Matr. Voyages
N°IM075100284
Assur. MACIF Nº 15195976

FICM
  • White Facebook Icon

Tél : 0800 800 158 

(N° Vert gratuit)

  • White Facebook Icon

FFACCC © 2020 -  Joël Dupuy / Bernard Depierre /Alain Clavier