top of page

Péages “invisibles” : gare aux mauvaises surprises !

Source : les actualités du site « Campingcarlesite.com»

Article de Nathalie du 26/06/2023

Après une année de test, l’A79 est devenue la première autoroute de France en flux libre.


Zone à trafic limité, péage urbain, péage sans barrière… Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver quand on voyage dans une région qu’on ne connaît pas. Au risque de trouver une bien mauvaise surprise au retour dans la boîte aux lettres, quand bien même l’infraction serait involontaire et commise dans un autre pays européen ! À l’approche des vacances, petit tour d’horizon des pièges les plus fréquents, histoire de vous assurer un retour à la maison des plus sereins.


En France ou à l’étranger, avec votre propre véhicule ou un véhicule de location, si vous croisez l’un de ces péages invisibles sans le voir, vous finirez forcément par le savoir. En effet, conformément à deux directives européennes, les pays de l’UE s’échangent des informations sur les conducteurs. Il en va de même pour les sociétés de location, qui non seulement transmettent les informations concernant le conducteur aux autorités, mais en plus réclament des frais pour couvrir les démarches engendrées.


Les péages sans barrière, ou le flux libre

Un péage sans barrière, c’est un trafic plus fluide et moins de pollution. Voilà pour les avantages. Mais c’est parfois le casse-tête pour savoir comment payer.


Certains pays ont opté pour un réseau routier sans péage mais avec un système de vignette. Si l’on connaît bien ce système pour la Suisse, on sait moins que c’est également le cas en Autriche, en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie, en Slovaquie, en Slovénie et en République tchèque.

Ailleurs, le paiement se fait “par tronçon” après identification de votre plaque d’immatriculation par des caméras installées sur des portiques. Dans ce cas, différentes méthodes de paiement existent (enregistrement préalable de votre plaque, boîtier type télépéage, borne de paiement sur les aires, paiement en ligne a posteriori, etc.).


Pour voyager tranquille, la meilleure solution reste de se renseigner en amont pour chaque pays dans lequel vous vous rendez. Vous êtes susceptible de trouver ce type de péages sans barrière un peu partout en Europe : en Italie, au Portugal, en Espagne, etc. Et même en France ! Mise en service en novembre 2022, l’A79 qui relie Montmarault (Allier) à Digoin (Saône-et-Loire) est la première autoroute de France équipée de péages en flux libre.


Les Zones à Trafic Limité (ZTL) en Italie… et en France

En Italie, un certain nombre de villes dotées d’un centre historique remarquable (Rome, Pise, Naples, Vérone, etc.) ont mis en place une ZTL, ou Zone à Trafic Limité. La circulation y est restreinte ; seuls les riverains et les véhicules enregistrés ont l’autorisation d’y pénétrer, même si aucun dispositif n’empêche d’y accéder.


Ces zones contrôlées par vidéosurveillance sont indiquées à l’aide d’un panneau (cercle rouge sur fond blanc) pas toujours évident à repérer, dont les explications de texte sont rédigées uniquement en italien. Un conseil donc : ouvrez l’œil, car la douloureuse peut faire très mal ! Vous encourez une amende de 100 à 200 € à chaque passage (entrée et sortie !), laquelle peut vous parvenir plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la constatation de l’infraction.

En France, on trouve des ZTL à Nantes et Grenoble. Des expérimentations de ce type sont régulièrement menées (Strasbourg, Rennes) et la ZTL de Paris est annoncée pour 2024. Les amendes prévues sont toutefois beaucoup moins élevées qu’en Italie.


Les Zones à Faibles Émissions (ZFE) en Europe

Pour limiter la circulation des véhicules les plus polluants, de nombreux pays d’Europe ont mis en place des zones à faible émission (ZFE) parfois particulièrement restrictives à l’approche de certaines villes. En Belgique par exemple, à Bruxelles, Anvers et Gand, certains véhicules ont l’obligation d’être enregistrés au préalable, même s’ils sont autorisés à circuler. C’est le cas, notamment, des véhicules immatriculés à l’étranger, passibles d’une amende de 150 € s’ils n’effectuent pas cette démarche.


Panneaux signalant l’entrée et la sortie de la Zone à Faibles Émissions de Bruxelles.


En Angleterre, outre le péage urbain concernant son hypercentre (15 £/jour), Londres a mis en place deux éco-zones : Ultra Low Emission Zone (ULEZ) et Low Emission Zone (LEZ). Là encore, impossible de circuler sans s’être enregistré en amont. Qui plus est, si votre véhicule ne répond pas aux critères, vous devrez payer un forfait supplémentaires. Certes, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne mais la ville de Londres a mandaté une société de recouvrement pour réclamer son dû.



Cet article a été réalisé en partie avec les informations communiquées par le Centre Européen des Consommateurs (CEC) France, un service européen qui a pour missions d’informer les consommateurs sur leurs droits en Europe et de les aider à résoudre un litige avec un professionnel européen.

651 vues

留言


留言功能已關閉。
bottom of page